Header Quantum Touch

Biographie Quertant

Un jubilé par la Société scientifique & littéraire de Cannes

Cinquante années au service de la Musique, de la Pédagogie et de la Science

Vingt-huit années de Présidence aux destinées de la Société Scientifique et Littéraire de Cannes et de l’Arrondissement de Grasse

Georges QUERTANT Chevalier de la Légion d’Honneur officier de l’Ordre des Palmes Académiques

Hommage aussi aux cinquante années consacrées par Georges QUERTANT à la Musique, à la Pédagogie, à la Science et au mieux-être social.

D’origine Picarde de par son père et Provençale de par sa mère, Georges QUERTANT est né à Digne (B.-A.) en 1894.
Dès 1910, résidant à Amiens, il se consacre à la musique : professeur de piano et de musicologie, titulaire des Grandes Orgues de l’Eglise Saint-Germain, fondateur de la Société Symphonique « Le Septuor ». Réformé de guerre et évacué d’Amiens, il s’établit à Cannes, en 1918, comme professeur de musique et de chant choral aux Lycées Carnot et Jules-Ferry.
Devenu très vite chef d’orchestre et directeur artistique de l’ « Association Beethoven » de Cannes, il a dirigé plus de 300 concerts donnés au profit d’œuvres de bienfaisance et fait plus de mille répétitions d’orchestre.

En 1932, il fonde et dirige les « Concerts Symphoniques donnés par les artistes musiciens professionnels cannois chômeurs » qui devinrent bientôt l’ « Orchestre Symphonique officiel du Comité des Fêtes ». Auteur lui-même de nombreuses œuvres de musique pour piano et instruments divers, chant et orchestre et grand orchestre symphonique, il obtint en 1929 le premier prix de composition musicale aux «Jeux Floraux» et l’Académie Provençale lui décerna la « Cigale d’Or ».

Georges QUERTANT mit aussi ses connaissances de musicologue et son talent de musicien à la disposition de la T.S.F. dès ses débuts, et bien des auditeurs dans l’Europe entière n’ont pas oublié le « Quatuor Quertant » de Radio-Côte d’Azur.

Parallèlement à ses activités artistiques et pédagogiques, après des années d’études, de recherches et d’expérimentations, Georges QUERTANT créait et mettait au point des techniques, des appareils et des méthodes réalisant la « Neuro-somato-psycho-biométrie » et la « Neuro-somato-psycho-pédagogie » constituant la « Culture Psycho-Sensorielle».

Parmi les tout premiers à utiliser les ondes neuro-bio-électriques dans le domaine pratique, il fut ainsi un précurseur dans la réalisation des techniques de l’ « Electrencéphalographie ». En créant et réalisant dès 1930 la « Neuro-bio-mécanique », il apparut comme véritable pionnier de la « Cybernétique », science nouvelle qui, à présent, groupe mathématiciens, physiciens et physiologistes les plus célèbres de notre temps.

En 1936, Jules PAYOT, recteur honoraire de l’Université d’Aix-Marseille, écrivit : « Le Gouvernement devrait installer dans une grande maison un homme comme M. QUERTANT et lui assurer un salaire tel qu’il puisse développer cette science nouvelle avec le seul souci du bien public. » Mais très modeste, Georges QUERTANT refusa certaines offres qui lui furent faites, tant en France qu’à l’étranger ; et c’est dans sa famille, assisté de sa fille, qu’il continua, sans bruit, des travaux spécialisés.

En 1942 et en 1946, après enquêtes très sérieuses et sévères effectuées par des spécialistes compétents, les Pouvoirs publics reconnurent le bien-fondé scientifique et la valeur des procédés neuro-somato-psycho-pédagogiques de la « Culture psycho-sensorielle ». Ils en autorisaient l’application aux bénéficiaires du secours de la collectivité publique, demandant à M. QUERTANT de donner au Centre de « Culture Psycho-Sensorielle » de Cannes toute l’expansion souhaitable et désirable.
Le 30 octobre 1946, au cours d’une séance, après enquête et à la suite d’un rapport de M. le Docteur PICAUD, Maire, le Conseil Municipal de Cannes, par délibération, émettait le vœu de voir ce Centre se développer, et se déclarait disposé à apporter son appui moral et faciliter toutes démarches, dans la mesure de ses moyens, en accord avec le Syndicat Médical de Cannes, à une telle réalisation qu’il jugeait d’intérêt social, local et général.

En 1951, M. Charles ANTONI, Maire, et son Conseil Municipal proposaient M. QUERTANT pour la Légion d’Honneur au titre de Directeur-Fondateur du Centre de Culture Psycho-Sensorielle de Cannes.

Georges QUERTANT s’est aussi beaucoup consacré à la « Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence », les enfants inadaptés, déficients ou retardés, les adolescents et étudiants, comme il le fit jadis envers les prisonniers et déportés pour assurer leur réadaptation.

Entre temps, il devait devenir la cheville ouvrière de la SOCIETE SCIENTIFIQUE ET LITTERAIRE DE CANNES ET DE L’ARRONDISSEMENT DE GRASSE.
Membre fondateur à sa reconstitution en 1928, puis Vice-Président, il en devenait le Président en 1934, charge qui lui fut renouvelée depuis sans interruption.

Chaque année, il a présenté au sein de cette société des travaux inédits d’une haute tenue scientifique, culturelle et pédagogique. Citons parmi eux :
« L’histoire de la musique de la Marseillaise. Nouvelle monographie d’après des documents inédits » (1930).
« Musique humaine et Musique mécanique » (1932).
« Musique et Médecine, la Mélothérapie » (1932).
« De l’influence des sciences physiques sous Jalonne « Arts » sur le sensorium et la pensée humaine » (1939).
« Nervosisme et Culture Psycho-Sensorielle » (1943).
« Les vertus climatiques de Cannes et le Complexe Somato-Psychique » (1947).
« Hommage à Claude Bernard. Ses leçons. Culture psycho-sensorielle et prophylaxie nerveuse » (1949).

Diffusés en France et à l’étranger, ces travaux ont valu à Georges QUERTANT de très bonnes appréciations du monde médical, scientifique et pédagogique.

La Légion d’Honneur lui fût decernée en 1952, afin de récompenser ses travaux et ses qualités d’homme.

Pour un rendez-vous !

Vous pouvez contacter Frank GIRAUDEAUX

+33 1 45 44 66 65
+33 1 69 53 99 00
+33 6 81 91 78 35

Découvrez nos interviews :

Voir la vidéo

Ecouter l’émission de radio