Pierre-Yves Marchand, préparateur physique de Charles Milesi

 

« Le point de départ du projet du préparation physique de Charles prend son origine sur une philosophie basée sur le traitement de l’information : la performance est une course à l’apprentissage. Pour cela, je me suis beaucoup intéressé à la posture de Charles. Il présentait alors à l ‘époque un défaut de convergence bilatérale, traité avec plus ou moins de succès par une orthoptiste. Cependant, en continuant mes recherches, je tombai sur 2 lignes parlant de la méthode Quertant dans le livre « La Reprogrammation Posturale Globale » du Dr Bernard Bricot (CNRS de Marseille).

 

 

 

Curieux, je contactai alors Frank Giraudeaux fondateur du Training Neuro Sensoriel (évolution moderne de la méthode Quertant ) pour un bilan TNS avec l’accord de Charles. Ce fût pour le moins spectaculaire. Basé sur des apports scientifiques, le retour de Frank fût à la croisée des chemins entre sciences, symptômes et comportements. La force du feed-back fût de donner à des sensations, des gênes,  des sautes d’humeur une explication neurophysiologique. Nous avions là, une boucle parfaite entre cause, conséquence, et enfin remède.  L’exemple le plus frappant fût le souvenir de Charles en rapport avec un puissant stress ressenti au ventre (cf la boule au ventre) lors des championnats du monde de Bahreïn en 2016, qui venait d’un mauvais fonctionnement du nerf vague, dysfonctionnement révélé lors de la batterie de tests effectuée ce jour. C’était pour lui à la fois une explication et un soulagement de comprendre que ce mal de ventre n’était pas une faiblesse de sa part mais plutôt « un câble mal branché ».

 

 

 

Par la suite, avec enchaînement des séances, j’ai pu observer que Charles étais moins en alerte avec une diminution très importante de son état de stress. Il est Beaucoup plus serein et patient dans les échanges avec ses interlocuteurs et également beaucoup plus facile à coacher. Point très important : la disparition des tensions que Charles présentait régulièrement au niveau des muscles du cou (cf test vision de loin). Dans les faits, je peux aussi dire que son temps de réaction qui se situait en général entre 220 et 270 millièmes est descendu entre 150 (performance max) et 230 millièmes (test sur FitLight). Le défaut de convergence bilatéral a disparu, sa mobilité oculaire est impressionnante.

 

 

 

 

Nous venons d’achever le cycle 1 (4 cycles) du Training Neuro Sensoriel, la suite n’est que prometteuse, je soupçonne également que cet entrainement propulse toute la mécanique humaine dans un cercle vertueux notamment en ce qui concerne les qualités proprioceptives. Avec le TNS , J’ai en tout cas le meilleur allié dans la course à l’apprentissage. »