Qu’est-ce que le système nerveux végétatif ?

Face aux aléas de la vie, l’organisme doit maintenir la stabilité de son milieu intérieur tout en s’adaptant aux circonstances extérieures. Trois fonctions interviennent pour parvenir à cet équilibre : le système endocrinien, les communications intercellulaires et le système nerveux végétatif.

Définition du système nerveux végétatif

L’appellation qui définit le mieux le système nerveux végétatif est le « système nerveux autonome ». Il possède son propre mécanisme de gestion pour réguler le fonctionnement automatique des différents organes comme ceux du système digestif.

Grâce au système nerveux autonome, la pression artérielle, la circulation du sang que ce soit artérielle ou veineuse, l’excrétion et la sécrétion fonctionnent indépendamment de la volonté et de la conscience de l’individu.

Fonctionnement du système nerveux végétatif

Les commandes proviennent des centres régulateurs localisés dans le cerveau, dans le tronc cérébral et dans la moelle épinière. Ainsi, une partie du système neuro-végétatif appartient au système nerveux central, et une autre au système nerveux périphérique.

Le système nerveux végétatif est composé du système nerveux sympathique et du système nerveux parasympathique. Ceux-ci sont reliés aux différents organes suivants :

  • L’estomac
  • L’intestin
  • Le foie
  • Les glandes salivaires
  • Les autres glandes digestives
  • Les glandes sudoripares
  • Les reins
  • La vessie
  • Les poumons
  • Le cœur
  • Les pupilles
  • Les vaisseaux sanguins
  • Les organes génitaux

Voici comment fonctionne le système nerveux végétatif : quand il reçoit des informations à propos de l’environnement externe, mais aussi du milieu intérieur de l’individu, il fournit une réponse. Deux types de réponses sont alors possibles : soit par stimulation du processus physiologique, soit par inhibition. Les deux réponses peuvent ne pas apparaître simultanément. La première passe par le système nerveux sympathique, et la seconde par le système nerveux parasympathique.

Le système nerveux sympathique

Aussi appelé système nerveux orthosympathique, il correspond à la stimulation du processus physiologique, c’est-à-dire qu’il alerte l’organisme en le préparant à une réaction physique et intellectuelle active. C’est dans ce cas que les neurotransmetteurs appelés adrénaline et noradrénaline travaillent en accélérant le rythme cardiaque ainsi que l’activité respiratoire, en dilatant les bronches ainsi que les pupilles, et en augmentant la sécrétion.

Le système nerveux parasympathique

Aussi appelé système vagal, ce type de système nerveux répond par inhibition, c’est-à-dire qu’il ralentit le fonctionnement des différents organes et stimule en revanche le système digestif. Beaucoup de ses fibres nerveuses partent du crâne. Citons :

  • Le nerf oculomoteur, responsable de la motricité oculaire.
  • Le nerf facial, dont une racine est motrice, une autre sensitive, innervant les muscles garantissant la capacité d’imitation. Ils permettent également de goûter sur une partie de la langue.
  • Le nerf glossopharyngien innervant le palais ainsi qu’une autre partie de la langue.
  • Le nerf vague qui, en général, est le responsable du malaise vagal, c’est-à-dire le ralentissement de l’activité cardiaque.

Le neurotransmetteur en action dans ce domaine est l’acétylcholine. En fait, quand le Système Nerveux Autonome Parasympathique (SNAP) est stimulé, il entraîne, non seulement la bradycardie, mais aussi l’augmentation des sécrétions gastriques, salivaires et intestinales.

Comment mesurer, dépister et réguler le dérèglement de votre système nerveux neuro-végétatif grâce au Training Neuro Sensoriel® méthodes et techniques Quertant/Giraudeaux ?

Le Training Neuro Sensoriel® ou TNS utilise le système nerveux sensori moteur également appelé cérébro spinal comme outil de mesure du bon ou du mauvais fonctionnement des centre auto régulateurs de la base du cerveau et donc de l’équilibre entre le sympathique et le parasympathique.

Le système nerveux cerébro spinal ou sensori moteur fonctionne en synergie avec le système parasympathique. Grâce au Diploscopes TNS nous pouvons au travers du contrôle de la motricité visuelle (système nerveux sensori moteur) déterminer avec précision un sur-fonctionnement du système nerveux sensori moteur appelé hyperautocinèse ou un sous fonctionnement appelé hypoautocinèse.

L’hyperautocinèse est en relation avec un fonctionnement excessif du système parasympathique ou état vagotonique.

L’hypoautocinèse et en relation avec un surfonctionnement du sympathique ou état sympathicotonique.

Le bilan TNS permet ainsi de mettre en évidence et avec une précision extrême les différents symptômes neuro-végétatifs dont vous pouvez souffrir.

La rééducation TNS vous permettra de retrouver un fonctionnement et une régulation optimale de votre système nerveux sensori moteur et donc de votre système nerveux autonome.

En 25 ans de pratique, les centres CeREN ont obtenu des résultats remarquables dans la détection et la suppression des troubles neurovégétatifs tels que : problèmes digestifs, allergies, troubles hormonaux, troubles du sommeil, malaise vagal, mais aussi dans certains troubles considérés à tort comme des pathologies mentales tels que l’agoraphobie ou la claustrophobie.

Il est à noté que l’agoraphobie et la claustrophobie reposent sur un hyper fonctionnement du nerf vague ou une instabilité sympathique parasympathique. Le retour à l’équilibre du fonctionnement de ces deux systèmes entraîne une suppression définitive des symptômes dans la majorité des cas.

Alors, si vous souffrez de troubles neuro-végétatifs, n’hésitez pas à venir faire un bilan au sein d’un de nos centres.

Frank Giraudeaux

Diplômé de l’Université de Psychologie de Reims

Fondateur de CeREN® et du Training Neuro Sensoriel® méthodes Quertant/Giraudeaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *